Campus-Vallée / Paris-Saclay

    Accumulation de bâtiments et de paysages hétérogènes,… sans assise géographique, reliés par la seule logique de desserte routière, le campus-vallée de Paris-Saclay n’a aujourd’hui aucune structure et aucune identité. Cette situation “informelle” a pour effet de masquer les qualités brutes d’un site naturel remarquable: une vallée, la naissance d’un coteau boisé. Aucun récit, aucune relation avec la nature pourtant riche et immédiate, ne se rattachent à ces morceaux d’université “posés” aléatoirement au milieu d’un site qu’ils contribuent à appauvrir et à masquer.

     

    Figures: cours & lanières 

    Des nouvelles figures urbaines & paysagères adaptées à la topographie du site permettent de recomposer puis de développer le campus-vallée selon deux mouvements simultanés:

    vers + de compacité pour un campus universitaire aujourd’hui dispersé et peu lisible

    vers + de porosité pour permettre l’épanouissement d’un site naturel remarquable, tout en permettant l’insertion de nouveaux programmes partagés entre ville et campus.

    Le projet veut rendre lisible, pratiquable/habitable le site en permettant l’intensité, la concentration de la vie étudiante, les foules et les savoirs multiples, tout en ménageant la porosité, l’ouverture, la mixité des usages ville/université, l’épanouissement d’espaces naturels, la préservation de la rivière.

    Organiser la compacité avec la porosité,l’intimité avec l’ouverture:« adaptabilité » comme une stratégie à deux vitesses, invitant à des architectures, des paysages, des évolutions et des usages adaptés à la géographie.

    Replacer ainsi le site dans le récit de sa géographie, c’est aussi le rattacher au système territorial entier.

    Le projet cherche à resituer le campus dans sa structure est/ouest naturelle, et de trouver une forme et une échelle d’intensité intermédiaire entre cluster et centre-ville historique, propice à un nouveau type de développement.